03 23 97 57 57 sfam@uriane.com

Du plateau au fourneau, il est partout !

 

Traditionnellement, on consommait le Maroilles dans sa région de production et alentours, jusqu’en Belgique. Aujourd’hui, on l’apprécie un peu partout pour son authenticité et son originalité. Quand on l’invite sur un plateau, il fait toujours sensation…

Onctueux sous le couteau…

On dégustera de préférence le Maroilles à température ambiante, en fin de repas. Nature, accompagné d’une belle tranche de pain de campagne et d’un peu de beurre pour les plus gourmands, voilà un fromage de caractère qui se fait fort de séduire les palais les plus délicats ! Son bouquet fin et puisant, sa pâte onctueuse et grasse exigent un vin rouge prestigieux, du type Lalande de Pomerol. On pourra également, à la mode de Thiérache, l’apprécier avec une bonne bière de pays ou une Chimay, voire un cidre fermier brut.

Fondant en cuisine !

Souvent utilisé en cuisine, le Maroilles contribue avec générosité à la réussite de nombreuses recettes. On retiendra en premier lieu la « flamiche » – savoureuse tarte à pâte levée, garnie de lamelles de maroilles et de crème fraîche – ou encore les rôties, simples tranches de pain beurré surmontés de morceaux de Maroilles puis passées au four. Au-delà de ces spécialités régionales traditionnelles, les chefs sont de plus en plus nombreux à travailler le Maroilles avec les viandes (entrecôtes, escalopes de veau, mignons de porc…) ; ils vont même parfois jusqu’à réinterpréter certains grands classiques avec talent ; ainsi la tartiflette, version »Chti » , qui consiste à coucher un maroilles sur un lit de pommes de terre.

A découvrir absolument !

Le Maroilles existe sous plusieurs formats

Le Maroilles (4/4) : 720 g minimum affiné

Le Maroilles « Sorbais » (3/4) : 540 g minimum affiné

Le Maroilles « Mignon » (1/2) : 360 g minimum affiné

Le Maroilles « Quart » (1/4) : 180 g minimum affiné

Deux petits conseils

Comment choisir son Maroilles ?
Pour l’apprécier pleinement, on le consommera affiné à cœur : la pâte souple, onctueuse et grasse.

Comment la conserver ?
Idéalement, sous cloche, dans une cave tempérée et humide. A défaut, on placera son Maroilles dans le bac à légumes du réfrigérateur ; sous réserve de le remettre à température ambiante au moins une heure avant de le consommer

Une fabrication haute en couleurs !

lire la suite